Méthode no poo : les raisons de l’adopter

Au premier abord, la méthode no poo peut paraître bizarre — si vous lisez cet article et que vous ne pratiquez pas encore, il est fort probable que vous soyez d’accord avec cette affirmation et que vous vous demandiez pourquoi vous êtes en train de lire ça. J’étais comme vous, plusieurs années auparavant, et puis je m’y suis mise.

Pour rappel, la méthode du no poo consiste, à terme, à bannir les shampoings commerciaux pour n’utiliser que des produits bruts naturels. Je reviendrai plus tard sur les ingrédients de manière détaillée.

Je me suis mise à m’y intéresser parce que j’en avais marre de me laver les cheveux tous les deux jours. Mais par la suite, les raisons de ma motivation ont évolué, à mesure que je découvrais cet univers. Je vais donc vous détailler les motifs pour lesquels vous devriez vous y mettre.

 

 

1. Vos cheveux

Comme je vous le disais, j’en avais marre de me laver les cheveux tous les deux jours. Je n’ai pas battu de record entre deux no poo comme certaines personnes que je connais, mais j’ai réussi à espacer les lavages avant que l’invasion fatidique du sébum m’oblige à passer par la case no poo.

En fait, avec les shampoings agressifs du commerce, vous avez beau vous laver les cheveux, le cuir chevelu est tellement irrité qu’il s’empresse de produire du sébum, parce que c’est comme ça qu’il se protège. Le sébum sur les cheveux, c’est comme le vernis sur le bois : c’est utile. Comme le no poo est une méthode douce et moins décapante, le cuir chevelu est moins irrité et produit alors moins de sébum moins rapidement. Cela permet d’attendre un peu plus entre deux lavages. En plus, si vous êtes sujet aux pellicules, ça va grandement vous aider de changer vos habitudes en la matière…

Vous pouvez aussi espérer avoir de plus beaux cheveux et en meilleure santé, et ce de manière naturelle ! Et exit les silicones qui cachent la misère…

 

2.  Votre santé

Les ingrédients des shampoings classiques sont nocifs pour votre santé. Plusieurs magazines ont publié des articles à ce propos (comme Le Monde pour en citer un très connu). Je ne vais pas recopier des articles que vous trouverez facilement tout seul, mais retenez simplement que les plus problématiques d’entre eux sont cancérigènes et perturbent les hormones. Vous avez donc un corps dont le fonctionnement est détraqué à cause de produits dont les ingrédients sont dangereux. Je n’aime pas non plus les ingrédients chimico-chimiques : outre le fait qu’ils soient d’origine synthétique, ils sont aussi extrêmement puissants et donc irritants voire allergisants pour les plus sensibles. J’ai en tête mon meilleur ennemi en écrivant ces mots, j’ai nommé le sodium laureth sulfate — je fais souvent un laïus à l’ami.e qui a acheté un produit avec cette horreur dans la liste des ingrédients. Son cousin, le sodium lauryl sulfate est utilisé pour nettoyer les voitures en raison de son pouvoir hautement dégraissant. En d’autres termes, vous utilisez un produit ultra décapant sur votre cuir chevelu… sur votre peau ! Alors vous allez me dire que c’est fait pour laver. Certes, mais être propre ça ne veut pas dire frotter comme un malade en s’arrachant la moitié de la peau. Non, être propre ça veut simplement dire enlever les saletés sans s’écorcher vif…

J’ai ainsi opté pour une solution plus douce et je n’ai pas l’impression d’être plus sale qu’un autre (enfin en tout cas je n’ai pas encore remarqué une distance de sécurité entre le nez des gens et moi !).

 

3. Votre porte-monnaie

Les shampoings classiques et produits dérivés ont aussi un coût important pour votre porte-monnaie — un shampoing pour monsieur, un pour madame, un pour les enfants, un masque pour entretenir la couleur, un autre pour les faire briller, un gel coiffant… Le no poo permet de désencombrer sa salle de bain de trente-six mille produits. On trouve la poudre qui va bien, et pour le reste, on peut utiliser des produits de la cuisine. On peut même devenir assez minimaliste si on le souhaite. En plus, le sachet de poudre ça dure plus longtemps qu’un flacon de shampoing.

 

4. Notre planète

La dernière raison est écologique et éthique. Les ingrédients sont nocifs pour l’homme, mais aussi pour notre planète. Tout ce que nous mettons sur nous se retrouve irrémédiablement dans les nappes phréatiques malgré le traitement de certaines eaux usées. Au-delà de ça, nous consommons aussi beaucoup de plastique avec les flacons de shampoing, ce qui n’est pas top non plus pour la Terre. Le no poo permet de tendre plus facilement vers le zéro-déchet notamment. La liste pourrait encore s’allonger, je pourrais parler de la cause animale, mais je crois que l’article commence à être un peu long, alors je vais m’arrêter là.

 

J’espère que vous trouverez un intérêt dans un des points évoqués dans l’article et que vous aurez envie de vous mettre au no poo. La prochaine fois je vous expliquerai comment vous y mettre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s